RANARISON Tsilavo RANARISON Tsilavo a envoyé Solo, son patron, en détention...

RANARISON Tsilavo a envoyé Solo, son patron, en détention qui comme Mbola Rajaonah est réduit à écraser chaque jour les centaines de puces, punaises, morpions et cafards qui envahissent leur cellule – Lagazette DGI du 12 novembre 2019

-

- Advertisment -

Mbola Rajaonah le bagnard s’ennuie à mourir dans sa cellule à la maison de force de Tsiafahy qui est beaucoup moins confortable que sa garçonnière louée à l’année à l’Hôtel Colbert. Pour tuer le temps et la solitude, il lit les journaux et parcourt forcément notre quotidien. Il constate avec regret que nos journalistes dissèquent, ressassent, développent et décrivent sans relâche les agissements crapuleux de l’ancien conseiller spécial de Hery Rajaonarimampianina. Il aurait pu ignorer nos articles, ou bien publier un droit de réponse ou encore apporter des démentis mais, piqué au vif dans son orgueil, Mbola Rajaonah s’énerve, gesticule et choisit de porter plainte. Bien entendu, ses efforts désespérés pour réduire au silence notre journal ne feront que déclencher des articles mouillés d’acide le concernant. Mbola Rajaonah tente de défendre son honneur, comme s’il en avait encore. Lorsqu’il était un des hommes forts de l’ancien régime, qu’il tutoyait les étoiles et qu’il était le propriétaire de journaux, il se permettait volontiers d’entacher la réputation de tous ceux qui étaient dans sa « ligne de mire », surtout lorsqu’ils étaient des détracteurs du HVM. Il avait pris la mauvaise habitude qu’on se prosterne devant lui. Aujourd’hui que le contexte a changé et qu’il se retrouve derrière les barreaux, Mbola Rajaonah ne supporte pas de lire les vérités cachées à son sujet. Pleurnichant comme une fillette, il fait appel à la justice républicaine qu’il a toujours piétinée avec insouciance lorsqu’il était au sommet de sa gloire. Son goût nouveau pour la légalité n’est pas crédible. Il est même risible. Par l’ironie du sort Mbola Rajaonah est désormais réduit à écraser chaque jour les centaines de puces, punaises, morpions et cafards qui envahissent sa cellule à Tsiafahy, après avoir écrasé quotidiennement le destin de millions de Malgaches, en les pillant, pendant le mandat de Hery Rajaonarimampianina. Aujourd’hui, Mbola Rajaonah a beau essayé de se racheter une virginité, personne n’a oublié qu’il a régné sans partage sur le trafic de bois précieux, les fraudes douanières et le crime organisé. Personne ne perd de vue qu’il reste le prisonnier le plus riche de Tsiafahy.

PN

Latest news

Must read

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you