Les mensonges de RANARISON Tsilavo RANARISON Tsilavo dit dès le 4 mars 2009 que...

RANARISON Tsilavo dit dès le 4 mars 2009 que EMERGENT est la maison mère de CONNECTIC

-

- Advertisment -

Le 4 mars 2009, RANARISON Tsilavo envoie un email au grossiste agréé de CISCO, la société WESTCON Africa, qui dit :
– que la société EMERGENT NETWORK est la maison mère de CONNECTIC, – que EMERGENT va se charger de payer les factures de WESTCON,
– que les factures de WESTCON doivent être au nom d’EMERGENT,
– qu’au niveau CISCO, CONNECTIC reste le partenaire vendeur.

Dans le procès verbal d’interrogatoire policière du 22 juillet 2015, RANARISON Tsilavo affirme que c’est seulement en septembre 2012 qu’il a reçu confirmation que la société EMERGENT basée en France apprtient exclusivement à Solo

 

Ny Septembre 2012 dia nahazo confirmation aho fa ilay société EMERGENT NETWORK SYSTEMS izay any France dia misoratra tanteraka amin’ny Solo irery, ary tamin’io ihany dia nangataka confirmation tamin’ny mpiasa voaroaka ireo ny tenako momba ireo famoaham-bola tao amin’ny orinasa ka nanamafy izy ireo fa nisy tokoa famoaham-bola mampiahiahy araka ny baiko omen’i Solo azy ireo.
RANARISON Tsilavo dit aux policiers :En septembre 2012, j’ai reçu confirmation que la société EMERGENT basée en France appartient exclusivement à Solo . Constat confirmé à ma demande, par les employés licenciés de l’entreprise qui ont relevé des mouvements douteux de transferts de fonds qu’ils ont effectué sur ordre de Solo.
PV interrogatoire policière de RANARISON Tsilavo du 22 juillet 2015

Le 5 février 2009, RANARISON Tsilavo a choisi le nom de EMERGENT NETWORK SYSTEMS au lieu EMERGENT NETWORK SYSTEMS & SERVICES

Jérôme BERTRAND, un graphiste freelance, a proposé 3 logos de la société EMERGENT. Le 20 février 2009, RANARISON Tsilavo a fait son choix de logo.

Le 12 février 2009, RANARISON Tsilavo reçoit le K-bis de la société EMERGENT NETWORK SYSTEMS qu’il va employer lors des démarches administratives 

Parmi les démarches administratives, dès le 3 mars 2009, RANARISON Tsilavo établit lui même des factures au nom d’EMERGENT pour le transitaire MIDEX

 

 

 

Pour prouver que c’est RANARISON Tsilavo qui établit les factures d’EMERGENT, on vous présente cette preuve irréfutable.

Je fais la facture de suite.
20 000 € de IOS
Email du 3 mars 2009 à 10:30 de RANARISON Tsilavo

Toutes les preuves pour éviter un autre procès en diffamation en France pour présentation de pièces tronquées 

 

La justice malgache a été manipulée par RANARISON Tsilavo pour faire condamner Solo, son patron, à 2 ans de prison avec sursis et 428.492 euros d’intérêts civils à régler à RANARISON Tsilavo, un simple associé, alors que c’est la société CONNECTIC qui est la victime directe et personnelle

RANARISON Tsilavo a perdu son référé auprès du Tribunal de Grande Instance d’Evry (France) pour diffamation pour interdire la publication sur différents sites de l’état de la Justice à Madagascar avec RANARISON tsilavo en toile de fond.  

Les mensonges de RANARISON Tsilavo prouvées par des preuves écrites

Les jugements rendus par les magistrats malgaches violant la loi au bénéfice de RANARISON Tsilavo

Les virements de 1.047.060 euros, objet de la plainte pour abus de biens sociaux de RANARISON Tsilavo, tous les ordres de virement signés par RANARISON Tsilavo, ont une contrepartie de 1.321.125 USD et 297.032 EUROS de matériels reçus par CONNECTIC d’après l’email du 25 avril 2012 de RANARISON Tsilavo lui-même

Les factures d’achat d’équipements CISCO auprès du revendeur WESTCON Africa, revendeur agréé CISCO, ainsi que les échanges de correspondance par la société française EMERGENT NETWORK d’après un schéma de travail tripartite (CONNECTIC – WESTCON AFRICA – EMERGENT NETWORK )établi par RANARISON tsilavo lui-même en mars 2009. RANARISON Tsilavo a lui même établi une facture d’IOS (logiciciel de CISCO) de 20.000 euros en mars 2009

Les douanes françaises ont constaté que la société EMERGENT NETWORK a envoyé à la société CONNECTIC pour 1.415.430 euros de matériels.

La victime directe et personnelle de l’abus des biens sociaux est la société CONNECTIC et non RANARISON Tsilavo, simple associé : L’article 6 du code de procédure pénale malgache ainsi que l’article 181 de loi sur les sociétés commerciales à Madagascar sont clairs.

L’arrêt de la Cour d’appel d’Antananarivo a violé l’article 2 du code de la concurrence et l’article 1598 du code civil malgache. Il a également traduit de travers une attestation pourtant claire de la société CISCO.

Le jugement du tribunal correctionnel du 15 décembre 2015 est sans motivation, se contentant de dire « Il résulte preuve suffisante contre le prévenu Solo d’avoir commis le délit d’abus de confiance à lui reprocher ». Que dire de plus ?

L’intérêt civil est dû au victime direct et personnel de l’infraction, la société CONNECTIC, et non à un simple associé : L’article 6 du code de procédure pénale malgache ainsi que l’article 181 de loi sur les sociétés commerciales à Madagascar sont clairs.

Le pouvoir souverain des juges du fond est applicable à condition que les décisions soient motivées et s’appuyent sur une base légale. Et comme le jugement du tribunal correctionnel est sans motivation tour en violant les lois malgaches tandis que l’arrêt de la Cour d’appel ne fait que violer la loi dans motivation.

Le jugement du tribunal de commerce du 27 mars 2019 présidée par RAKOTOARILALAINA Annick Rosa fait référence à l’article 301 de la LTGO concernant l’autorité de la chose jugée alors que c’est la première fois que RANARISON Tsilavo et la société CONNECTIC a affaire à la justice

RANARISON Tsilavo a signé la totalité des 76 virements de la société CONNECTIC vers la société française EMERGENT que RANARISON Tsilavo considère comme sans contrepartie dans sa plainte pour abus des biens sociaux contre son patron Solo

Les magistrats malgaches ont violé les lois malgaches dans leurs jugements qui favorisent RANARISON Tsilavo

Latest news

Must read

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you