Corruption de la Justice à Madagascar RANARISON Tsilavo a signé les 76 ordres de virement...

RANARISON Tsilavo a signé les 76 ordres de virement totalisant 1.047.060 euros et a également établi les bons de commandes d’achats de produits correspondants

-

- Advertisment -

Dans sa plainte avec demande d’arrestation du 20 juillet 2015, RANARISON Tsilavo, simple associé de la société CONNECTIC, accuse son patron Solo d’avoir fait virer sans contrepartie 1.047.060 à la société française EMERGENT NETWORK :

  • Les 76 avis de virement qui totalisent 1.047.060 euros, objet de la plainte pour abus des biens sociaux, ont été tous signés par RANARISON Tsilavo, lui même,
  • Les bons de commande d’achat des produits CISCO à la société WESTCON AFRICA ont été également signés par RANARISON Tsilavo, le plaignant, lui-même,
  • la mise en place de la relation tripartite entre les sociétés CONNECTIC / WESTCON / EMERGENT NETWORK ont été initiés par RANARISON Tsilavo en mars 2009,
  • Le 25 avril 2012, RANARISON Tsilavo reconnaît dans un email que la société EMERGENT NETWORK a envoyé pour 1.361.125 USD et 297.032 euros de matériels à la société CONNECTIC

RANARISON Tsilavo, le plaignant, a signé les 76 avis de virement, objet de la plainte pour abus de abus sociaux, d’un montant global de 1.047.060 euros

 

Les virements de 1.047.060 euros, objet de la plainte pour abus de biens sociaux de RANARISON Tsilavo, tous les ordres de virement signés par RANARISON Tsilavo, ont une contrepartie de 1.321.125 USD et 297.032 EUROS de matériels reçus par CONNECTIC d’après l’email du 25 avril 2012 de RANARISON Tsilavo lui-même

Ce diaporama appuyé par les documents prouve une fois de plus les mensonges de RANARISON Tsilavo

 

RANARISON Tsilavo n’a fait que mentir dans ce dossier. Il sait exactement pourquoi a-t-on créé la société EMERGENT. Dans sa plainte, il dit que les virements internationaux envoyés  n’ont pas de contrepartie et lors de l’enquête policière, il affirme qu’il n’a connaissance de la société EMERGENT qu’en novembre 2012. Mais comme il a des entrées à la Cour d’appel d’Antananarivo, il peut tout se permettre jusqu’à emprisonner Solo, son ancien patron pendant 5 mois pour que celui ci ne puisse pas se défendre normalement.

On a également demandé à WESTCON AFRICA COMSTOR de confirmer que les factures que WESTCON a émis pour EMERGENT sont réelles

 

RANARISON Tsilavo établit le bon de commande au nom de la société CONNECTIC

Après avoir demandé le devis chez WESTCON AFRICA COMSTOR, RANARISON Tsilavo établit le bon de commande au nom de la société CONNECTIC

Bonsoir Faizal,
Suite à notre convertel, je te prie de trouver en attache notre Bon de Commande.
Je t’enverrai lundi matin les papiers remplis par le client :
– Encryption Written Assurance
– License Data Submission
Une fois encore le client est très exigeant par rapport au délai de livraison.
Car le 1er avril les consultants de BNP en provenance de Londres vont arriver à Madagascar pour l’intégration de ces infrastructures.
Donc, il serait mieux qu’on puisse avoir les marchandises avant le 30 mars. Je pense que c’est jouable.
Merci de placer la commande dès lundi auprès de Cisco. Et envoyer de suite les équipements ne nécessitant pas l’Encryption Assurance.
TRES IMPORTANT :
Adresse d’expédition (livraison)
Connectic Madagascar
C/O MIDEX,
Orly Fret 835,
Zone Juliette 128F,
94549 Orly Aérogare Cedex
FRANCE
Tel: +33 (0)1 49.75.59.34
Fax: +33 (0)1 49.75.59.33, +33 (0)1 49.75.59.36,
Comptant sur ta réactivité.
Bonne réception.
Cordialement.
Tsilavo RANARISON

Le bon de commande de CONNECTIC de $121.438,61 à la société WESTCON AFRICA est signé par RANARISON Tsilavo

Le bon de de commande est joint au dossier, le montant s’élève à $121.438,61 et il est bien signé par RANARISON Tsilavo, le directeur exécutif de CONNECTIC jusqu’en septembre 2012, gérant fondateur de NEXTHOPE depuis novembre 2012.
On remarque que dans ce bon de commande rédigé par RANARISON Tsilavo,
  • l’adresse de facturation est  CONNECTIC – 48, rue Havana – Antsahabe – Aantananarivo 101
  • l’adresse de livraison est CONNECTIC  Madagascar – C/O Midex – Orly fret 835 – Zone juliette 128 F – 94549 Orly aérogare cedex – France

En effet, tous les achats urgent de CONNECTIC ont été centralisés chez le Transitaire Midex avant leur envoi à Madagascar.

Pour cet achat de $121.438,61, dans un premier temps CONNECTIC est le seul interlocuteur de WESTCON Africa COMSTOR mais sans compter les événements qui se sont produits à Madagascar en janvier 2009. Dorénavant, les fournisseurs dont WESTCON Africa COMSTOR exigent le paiement immédiat des marchandises avant leur expédition.

RANARISON Tsilavo et Solo ont créé l’EURL EMERGENT en France pour gérer au mieux les affaires de CONNECTIC et surtout offrir une certaine confiance aux différents partenaires.

 Donc ce bon de commande de $121.438,61 sous la référence 231274 est
  • finalement facturé à EMERGENT et livré à CONNECTIC C/O Midex.
  • C’est la société EMERGENT qui a payé directement à WESTCON la totalité de la facture,
  • la société CONNECTIC a bien sûr payé les $121.438,61 ainsi que les commissions dues à EMERGENT.

Les deux factures de $121.438,61 WESTCON AFRICA COMSTOR sont au nom d’EMERGENT et ce sont bien des équipements CISCO qui ont été envoyés à CONNECTIC à Madagascar

Compte tenu des événéments qui se sont produits à Madagascar en février 2009, EMERGENT est le seul interlocuteur possible avec les partenaires extérieurs. WESTCON Africa COMSTOR a donc facturé le dossier BMOI chez EMERGENT

 

 

 

 

 

CONNECTIC a envoyé les fonds chez EMERGENT pour payer les factures de WESTCON AFRICA pour CONNECTIC et RANARISON Tsilavo est le signataire des ordres de virement au mois de mars 2009

Pour payer WESTCON, CONNECTIC a envoyé chez EMERGENT les fonds nécessaires

 

 

Le compte de EMERGENT est ainsi soldé le 1er mai 2009 chez WESTCON Africa COMSTOR et les 3 virements et les 2 factures sont bien là

On a sur cet extrait de compte l’historique des mouvements de compte entre EMERGENT ET WESTCON daté du 1er mai 2009. On retrouve bien les deux factures émises par WESTCON AFRICA de $11.201,02 et de $110.858,79 réglées par deux virements envoyés par EMERGENT de $100.000 et de $21.434,81, il reste donc à payer $625.

 

 

RANARISON Tsilavo accuse la réception des matériels envoyés par EMERGENT à CONNECTIC le 24 avril 2009

 

Les bordereaux EX1 de la douane française qui attestent les envois des matériels par EMERGENT à CONNECTIC

 

Le premier bordereau EX1 date du 3 avril 2009 et le second du 17 avril 2009, ils correspondent à l’envoi des matériels commandés par CONNECTIC à WESTCON AFRICA COMSTOR et qui ont été réglés par la société EMERGENT. Les bordreaux sont visés par le transitaire et la douane française.

Les trois virements envoyés par CONNECTIC à EMERGENT ont bien servi à payer des achats de CONNECTIC comme l’attestent toutes les pièces du dossier.

 

Le dossier 35  : Les trois PREMIERS virements internationaux  (surlignés en jaune) listés par RANARISON Tsilavo dans sa lettre envoyée à CISCO SYSTEMS le 3 novembre 2013 et également dans sa plainte avec demande d’arrestation pièce 7 ont une contrepartie : des équipements CISCO SYSTEMS achetés chez WESTCON Africa COMSTOR.
RANARISON Tsilavo a déposé une plainte pour abus des biens qui a valu 5 mois d’emprisonnement à Solo pour éviter que celui ci puisse se défendre. Solo a été condamné à 2 ans de prison avec sursis et à payer 1 million 500 millions d’Ariary de dommages et intérêts à RANARISON Tsilavo.
Le Procureur Général près de la Cour suprême de Madagascar a fait une requête de pourvoi dans l’intérêt de la loi

La lettre envoyée par RANARISON Tsilavo à la société CISCO le 7 novembre 2013

 

RANARISON Tsilavo a donc lui même accusé réception des matériels CISCO que  la société EMERGENT  a acheté chez WESTCON Africa en mars 2009

 

 

Toutes ces preuves n’ont pas empêché Solo d’être spolié

 

 

La justice malgache a été manipulée par RANARISON Tsilavo pour faire condamner Solo, son patron, à 2 ans de prison avec sursis et 428.492 euros d’intérêts civils à régler à RANARISON Tsilavo, un simple associé, alors que c’est la société CONNECTIC qui est la victime directe et personnelle

RANARISON Tsilavo a perdu son référé auprès du Tribunal de Grande Instance d’Evry (France) pour diffamation pour interdire la publication sur différents sites de l’état de la Justice à Madagascar avec RANARISON tsilavo en toile de fond.  

Les mensonges de RANARISON Tsilavo prouvées par des preuves écrites

Les jugements rendus par les magistrats malgaches violant la loi au bénéfice de RANARISON Tsilavo

Les virements de 1.047.060 euros, objet de la plainte pour abus de biens sociaux de RANARISON Tsilavo, tous les ordres de virement signés par RANARISON Tsilavo, ont une contrepartie de 1.321.125 USD et 297.032 EUROS de matériels reçus par CONNECTIC d’après l’email du 25 avril 2012 de RANARISON Tsilavo lui-même

Les factures d’achat d’équipements CISCO auprès du revendeur WESTCON Africa, revendeur agréé CISCO, ainsi que les échanges de correspondance par la société française EMERGENT NETWORK d’après un schéma de travail tripartite (CONNECTIC – WESTCON AFRICA – EMERGENT NETWORK )établi par RANARISON tsilavo lui-même en mars 2009. RANARISON Tsilavo a lui même établi une facture d’IOS (logiciciel de CISCO) de 20.000 euros en mars 2009

Les douanes françaises ont constaté que la société EMERGENT NETWORK a envoyé à la société CONNECTIC pour 1.415.430 euros de matériels.

La victime directe et personnelle de l’abus des biens sociaux est la société CONNECTIC et non RANARISON Tsilavo, simple associé : L’article 6 du code de procédure pénale malgache ainsi que l’article 181 de loi sur les sociétés commerciales à Madagascar sont clairs.

L’arrêt de la Cour d’appel d’Antananarivo a violé l’article 2 du code de la concurrence et l’article 1598 du code civil malgache. Il a également traduit de travers une attestation pourtant claire de la société CISCO.

Le jugement du tribunal correctionnel du 15 décembre 2015 est sans motivation, se contentant de dire « Il résulte preuve suffisante contre le prévenu Solo d’avoir commis le délit d’abus de confiance à lui reprocher ». Que dire de plus ?

L’intérêt civil est dû au victime direct et personnel de l’infraction, la société CONNECTIC, et non à un simple associé : L’article 6 du code de procédure pénale malgache ainsi que l’article 181 de loi sur les sociétés commerciales à Madagascar sont clairs.

Le pouvoir souverain des juges du fond est applicable à condition que les décisions soient motivées et s’appuyent sur une base légale. Et comme le jugement du tribunal correctionnel est sans motivation tour en violant les lois malgaches tandis que l’arrêt de la Cour d’appel ne fait que violer la loi dans motivation.

Le jugement du tribunal de commerce du 27 mars 2019 présidée par RAKOTOARILALAINA Annick Rosa fait référence à l’article 301 de la LTGO concernant l’autorité de la chose jugée alors que c’est la première fois que RANARISON Tsilavo et la société CONNECTIC a affaire à la justice

RANARISON Tsilavo a signé la totalité des 76 virements de la société CONNECTIC vers la société française EMERGENT que RANARISON Tsilavo considère comme sans contrepartie dans sa plainte pour abus des biens sociaux contre son patron Solo

Les magistrats malgaches ont violé les lois malgaches dans leurs jugements qui favorisent RANARISON Tsilavo

Latest news

Cour suprême de Madagascar Décision n° 088 du 04 mai 2007 – Solution -TAYBALY C/ MAHOMED HASSAN MOZIZE Raza

Attendu qu'il est de jurisprudence constante que les Cours et Tribunaux malagasy peuvent recourir aux dispositions du Code Civil...

Must read

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you